La Ville de Sorel-Tracy et la Chambre de commerce et d’industrie Sorel-Tracy (CCIST) travaillent déjà à mobiliser les intervenants locaux

Avec l’aménagement du Complexe portuaire de Sorel-Tracy sur les anciens terrains de la centrale thermique, le prolongement du port de Montréal à Contrecœur, l’impact de la fermeture annoncée du pont-tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine, qui entraîneront une augmentation non négligeable du transport routier, la Ville de Sorel-Tracy a demandé au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports du Québec (MTQ), de procéder à une étude de circulation, qui consiste en une analyse exhaustive de tous les enjeux reliés à l’amélioration de son réseau routier.

 

Cette demande a officiellement été acheminée lors d’une rencontre  qui s’est tenue le 25 janvier dernier et qui réunissait des représentants municipaux – le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, la conseillère Dominique Ouellet et des professionnels du Service de planification et du  développement urbain –  ainsi que le directeur de la Direction de la Montérégie du MTQ, Alain-Marc Dubé.

 

«À la Ville, nous voulons avoir une vision globale du développement routier. Nous avons déjà créé un comité technique, composé d’élus et de professionnels à l’interne, pour faire face aux nouveaux défis de circulation consécutifs aux différents projets récemment annoncés, que ce soit le prolongement du port de Montréal à Contrecœur, le développement du Complexe portuaire de Sorel-Tracy, ainsi que de nombreux investissements qui seront bientôt réalisés dans le domaine agroalimentaire», fait valoir le maire Péloquin qui, en ce sens, indique que l’augmentation importante du nombre de camions circulant sur nos routes constitue une préoccupation importante en matière de sécurité.

 

Selon M. Péloquin, cette analyse permettra de dégager diverses solutions afin d’augmenter la fluidité de la circulation tout en maintenant la sécurité routière ouest-est (axe de l’autoroute 30 vers l’est) ou nord-sud (construction d’un pont entre Lanoraie et Sorel-Tracy).

 

«Il est essentiel que Sorel-Tracy soit assis à la table avec les gens du Ministère afin qu’ils saisissent bien les enjeux. Dans la foulée des grands projets annoncés, additionnés à ceux déjà en opération dans l’axe de la 30 sur la rive sud, pour lesquels on prévoit la création de centaines d’emplois, on constate déjà une augmentation de la circulation et un intérêt croissant des familles à venir s’installer chez nous», fait remarquer le maire Péloquin.

 

Le déploiement du réseau routier sorelois devra se concrétiser par l’amélioration de plusieurs voies d’accès, fait-il savoir.

 

En premier lieu, le développement de la transformation agroalimentaire et de la complémentarité manufacturière amène la Ville à se pencher sur la construction d’une route à deux voies, dont le tracé est déjà existant, partant du boulevard Poliquin jusqu’à la route 122 (environ 22 km), permettant ainsi d’éviter l’élargissement du boulevard Fiset d’abord envisagé par le MTQ, mais écarté par Sorel-Tracy car étant moins sécuritaire.

 

Par ailleurs, le réaménagement de l’aire d’attente du service des traversiers (projet actuellement en cours) constitue un exemple de solution concrète au problème de congestion de la circulation au centre-ville.

 

Pont Sorel-Tracy – Lanoraie

 

La construction d’un lien autoroutier entre la rive nord et la rive sud du fleuve est aussi un projet auquel souscrit la Ville de Sorel-Tracy. Le MTQ a toutefois précisé certains impératifs, soit la construction d’une travée à quatre voies ainsi que des accès directs aux autoroutes 30 et 40.

 

Rappelons que plusieurs étapes ont été franchies par  le conseil municipal de Sorel-Tracy dans le dossier du pont : rencontre publique avec des représentants et citoyens de Lanoraie, adoption de diverses résolutions d’appui, définition d’un tracé, achat de terrains, représentations auprès du gouvernement du Québec et promotion de deux pétitions en faveur du pont réalisées par la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy (CCIST) et par le Sorelois Carl Lemoine, totalisant 6 500 noms.

 

Implication active avec la Chambre de commerce

 

La Ville de Sorel-Tracy et la Chambre de commerce et d’industrie Sorel-Tracy (CCIST) travaillent déjà à mobiliser les intervenants locaux pour la création d’un comité au sein duquel seront invités les représentants de la Société des parcs, du CLD, de la SADC, de la Société des traversiers du Québec, du MTQ, les députés provincial et fédéral, ainsi que des représentants de la rive nord.

 

«Nous sommes très heureux de travailler conjointement avec la Ville à mobiliser les forces vives du milieu, pour qui le développement des enjeux reliés à l’amélioration du réseau routier est un élément essentiel du développement économique global», a déclaré le président de la CCIST, Christian Deguise.

 

Sorel-Tracy veut préparer le développement de son réseau routier afin d’assurer un réseau sécuritaire pour la population et efficace pour le développement régional. L’étude réalisée par le Ministère, qui devrait être déposée d’ici quelques mois, permettrait de dresser un portrait global de la mobilité sur notre territoire pour les années à venir.

 

 

 

– 30 –

 

Pour information:

 

Sylvain Dupuis

Directeur général

Chambre de commerce

et d'industrie Sorel-Tracy

C. 514-617-3009

T. 450 742-0018

F. 450 742-7442

sylvain.dupuis@ccist.ca

 

 

 

 

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

Parrainée par le député de Richelieu La Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy (CCIST) lance une pétition pour appuyer le projet de pont So...

15/02/2017

1/10
Please reload

Parutions Récentes